Retour

Au nord du Tanaro avec la vue sur le Langhe, les douces collines qui renferment une véritable corne d’abondance, pas seulement pour ses vins et ses truffes blanches connus dans le monde entier, mais surtout pour les recettes populaires, tajarin, battuta di fassona, saucisse crue de veau, les cardons, le fritto misto à la piémontaise…chaque bouchée a un goût unique et après chaque voyage la nostalgie se fait vite sentir, de tous en plus si dans cette terre on a aussi une partie des racines familiales.

Encore une belle virée mais des journée bien chargées pour saluer les bons amis vignerons et profiter pour goûter le jus d’un splendide 2015 après son premier hiver, concentré, dense, mais si bien extrait on a pu atteindre des belles matières, des tannins volumineux et enrobés, maintenant ca sera le temps qui nous amènera à des grands nebbiolo, capables de accompagner nos moments heureux pour les prochains 20 ans ou bien plus sur les grandes appellations.

Le Langhe ne sont pas seulement Barolo et Barbaresco, souvent on oublie de donner la juste importance culturelle au Dolcetto, entre Ovada, Dogliani, Diano d’Alba, etc… à la Freisa, au Grignolino, au Ruché…ces ont toujours été les vins du peuple qui accompagnaient les repas du quotidien, parce que j’y tiens à le dire, le vin est tout d’abord un aliment.

De mon point de vue, encore aujourd’hui ces vins trouvent sa place dans nos tables, tous les moments ou le plaisir de prendre une bonne assiette et boire un verre avec redevient le simple rite de se nourrir et se sentir vivants…loin donc d’être le geste souvent hédoniste et « energy-consuming » de la dégustation.

Grosse prise de position pour quelqu’un qui a fait de la dégustation son métier !

Je pense que l’exercice quotidien de la dégustation me permet de comprendre et rechercher l’équilibre dans les produits pour faciliter l’accès au plaisir immédiat lors de la « consommation ».

Le Piémont et l’Italie en générale sont des endroits privilégiés pour ce type de rencontres, qui restent des moments de dialogue entre âme et corps.